fbpx
échec et entrepreneuriat

Tu dois surement t’en rendre compte régulièrement, l’échec en France est très mal perçu. Cest surement une des raisons pour laquelle nous avons du retard par rapport aux entrepreneurs anglo-saxons qui n’ont pas cette culture de l’échec biaisée.

Loin de nous l’envie de critiquer cette différence sans apporter de solution. Mais on est convaincus que quiconque souhaitant initier son projet, voulant entreprendre, sera toujours confronté à ces échecs. N’ayons pas peur de le dire, c’est normal et cela est même une bonne chose. Car ce sont ces échecs qui nous permettent d’apprendre, de rebondir et de recommencer mais en mieux. Nous avons nous-même vécu l’échec, plus d’une fois même… Et on peut aujourd’hui se targuer d’en être sortis grandis.

L’importance de l’échec pour l’entrepreneur(e)

Notre société aime souvent mettre en avant les entrepreneurs à succès. Mais elle oublie de parler de leurs échecs, les conflits auxquels ils font face. C’est un tort selon nous. Cela donne une image trompeuse de ce qu’est la réalité entrepreneuriale à laquelle chacun de nous faisons face. Essayons aujourd’hui, ensemble, de faire abstraction de cette culture et de ne pas avoir peur de se planter.

Pour autant l’échec, même s’il n’est pas une fatalité, doit être convenablement analysé pour servir de terreau à ta réussite.

Quels sont les motifs d’échecs entrepreneuriaux ?

L’échec entrepreneurial que tu rencontres (ou déjà rencontré, fais nous en part en commentaires) peut revêtir de multiples formes. Parfois la cause est unique, facilement et clairement identifiable. Mais d’autres fois elle est plus difficile à discerner et peut même être causée par plusieurs raisons. Alors pour mieux identifier ses causes, nous allons te donner une liste non exhaustive des motifs pouvant provoquer un échec.

Un mauvais dimensionnement

Tout d’abord, nous allons commencer avec une raison qui survient régulièrement lorsque l’on entreprend : le mauvais dimensionnement. Que signifie-t-il ?

À l’échelle entrepreneuriale cela consiste à se lancer dans une aventure en aillant négligé ou sous-estimé l’étendue de son projet. Personne ne réussit à courir un marathon ou faire un Iron Man sans préparation. Alors lorsqu’il s’agit de se lancer dans l’entrepreneuriat, le constat est le même. Il faut mesurer tes forces et les armes à ta disposition. Cela te permet d’appréhender la dimension que va prendre ton projet et les étapes qui vont en découler.

Prenons l’exemple d’Hyperloop, start-up du célèbre Elon Musk. Son objectif est de faire transiter des personnes et des marchandises dans des capsules se déplaçant à une vitesse hypersonique. Pour expliquer très vulgairement le projet, comme la capsule propulsée est dans un tube, la friction de l’air est réduite et cela permet d’atteindre une vitesse inégalée.

Ce projet lancé en 2013 est promis à une réussite grandiose. Pourtant il fait face aujourd’hui est des problématiques techniques insolubles qui n’étaient pas appréhendées à son lancement. Ce mauvais dimensionnement fait que la rentabilité du projet s’en retrouve impactée dans le temps. Cela reste minime pour un investisseur tel qu’Elon Musk, mais à ton échelle cela peut se révéler dévastateur.
Prend donc garde à bien mesurer la dimension que peut prendre ton projet, quitte à diviser son développement en étapes pour évoluer plus sereinement.

Une mauvaise analyse

Généralement lorsque tu te lances dans l’entrepreneuriat un défaut ressort (rassure toi tu n’es pas seul ! ). Tu fonces tête baissée dans l’idée que tu as en tête sans analyser les facteurs importants.
S’il y a bien une chose à retenir, c’est qu’il n’y a rien de plus important que l’analyse de ton marché et les chiffres associés. La perception que tu as de ton projet, ton produit ou service, n’est pas nécessairement une généralité. Gardes absolument en tête que ta perception peut être biaisée par ton expérience, ton affect. Prendre cette idée pour acquise dans ton business ne va pas forcément te conduire à la réussite.

La peur de se lancer

Cette raison est surement une des causes les plus communes de l’échec : elle tue le poussin dans l’œuf. Chaque entrepreneur en puissance peut subir cette peur. C’est va s’apparenter à ce que nous allons appeler le « syndrome de l’imposteur ». C’est un réflexe psychologique qui va préparer ton cerveau à l’échec.
La stratégie qu’il va mettre en place va consister à préparer une explication toute faite pour justifier ton potentiel échec. Le tout en conditionnant ton cerveau à produire le moins possible. On appelle cela la « stratégie underdoing ».

Pour faire face plus facilement à cette peur, il faut en premier lieu travailler ton état d’esprit. Commencer par ne plus aborder l’échec comme une fatalité pour ainsi mieux l’appréhender.
Télécharge gratuitement notre livre sur le mindset entrepreneurial qui t’aide dans cette démarche ! 👌

Livre Mindset entrepreneuriat

L’impossibilité de pivoter

Ce qu’on appelle pivoter dans l’entrepreneuriat, c’est l’action de changer d’angle d’attaque lorsqu’un risque ou une occasion se présente. Ta capacité à savoir pivoter quand tu entreprends est donc primordiale pour développer ton business. Concrètement cela signifie d’être simplement capable de t’adapter aux différentes situations qui se présentent à toi. C’est cette faculté d’adaptation, associée à ton état d’esprit entrepreneurial qui va te permettre de discerner et saisir ces occasions.
Un nombre incroyable d’entreprises à travers le monde ont démontré cette capacité durant la crise du Covid-19. Que ce soit dans le domaine de la santé ou encore de l’enseignement bon nombre de business ont su s’adapter à cette situation.
Essaye donc de prévoir dès le départ plusieurs cordes à votre arc.

On te donne ici uniquement 4 causes pouvant initier un échec. Mais comprend bien qu’il y a autant de motifs qu’il y a de personne. Car il ne faut pas que oublier que le premier aspect de l’échec, son facteur primordial, c’est l’homme !

On pourra aborder plus tard les différentes manières d’anticiper ses échecs, notamment par le biais de ce qu’on appelle le « Risk Management ». C’est une compétence, s’il ne faut en choisir qu’une, incontournable pour réduire drastiquement les risques qui se présenteront à toi.

Pourquoi il ne faut pas avoir de l’échec entrepreneurial?

Nous terminerons cet article avec les 3 règles suivantes :

  • N’aie pas peur de l’échec car il te permet de prendre du recul.
  • N’aie pas peur de l’échec car il te permet d’apprendre.
  • N’aie pas peur de l’échec car il te permet de rebondir.

Et malgré tous les bienfaits de l’échec, tu peux toujours les réduire au maximum en faisant appel à nous ! Nous nous sommes déjà bien rétamés pour toi alors profites-en.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

©The Blended Theory 2020 ⎜CGU/CGVMentions Légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?